Mémoires du Poilu - Georges Gouin

25,00 €
TTC

Littérature orale du front et de l'arrière.

  • Votre commande sera expédiée dès réception du paiement. En l'absence de règlement sous un délai de 7 jours, votre commande pourra être annulée. Votre commande sera expédiée dès réception du paiement. En l'absence de règlement sous un délai de 7 jours, votre commande pourra être annulée.

Georges Gouin est né le 11 février 1889 à St Etienne-du-Bois. Il fait ses études de droit et après un sursis part faire ses classes à Poitiers dans le 125e RI en 1912. Il désire devenir prêtre mais étant fils unique il n'ose pas en parler à ses parents.

Revenu de permission le 26 Juillet 1914, il devait être démobilisé le 28 août suivant.

Lors de la déclaration de guerre en août 1914, Georges se trouve toujours dans le 125e RI qu'il quittera le 27 avril 1915 pour son régiment frère le 114e RI de St Maixent-l'Ecole et partira pour le front.

Nous le suivons pas à pas dans son récit : 1915 le grand couronné et la protection de Nancy et la première bataille de Champagne, 1916 Verdun, le fort d'Eix et le tunnel de Tavannes, l'Alsace et la Somme, 1917 Verdun cote 304, le Morthomme, cote du Poivre, 1918 La Somme, Ypres, la deuxième bataille de Champagne, 1919 Les Ardennes et l'Alsace.

Son carnet de route, malgré la vie de tranchée et la rude vie de soldat est comme une invitation au voyage. Il est un témoin visuel de ces années de guerre, il raconte ce qu'il a vécu avec ses camarades.

Devenu télégraphiste, il observe et décrit les combats, les déplacements des troupes, mais également les pays traversés, les gens rencontrés.

Enfin, après la victoire, il visite l'Alsace, la cathédrale de Strasbourg et son horloge astronomique dont il fait une description détaillée. Et enfin, voici la démobilisation en août 1919 :

"Voici exactement 83 mois que je suis soldat, je ferai donc de service militaire 83 mois et quelques jours et je vous assure qu'au bout d'un tel temps on est bon à être mis dans un musée d'antiquités. Je me fais vieux, très vieux, d'autant que nous avons recommencé la vie de caserne du début avec gardes et corvées."

A son retour, (il a 30 ans) Georges annonce à ses parents qu'il veut rentrer dans la vie religieuse. Il deviendra prêtre puis chanoine du diocèse de Luçon.

Par cette édition, le carnet de route de Georges Gouin est portée à la connaissance des autres. Ce carnet garde en mémoire tous les poilus de St Etienne-du-Bois morts sur les champs de bataille à laquelle Georges Gouin tenait beaucoup. Cette collection s'inscrit dans le programme littérature orale du front et de l'arrière, mis en œuvre et dirigé par Vendée Patrimoine. L'originalité de cette démarche a été remarquée par le Comité départemental du Centenaire et labellisé par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

Fiche technique

Editeur
AREXCPO en Vendée - Section Histoire
Vendée Patrimoine
Collection
Mémoires du Poilu
ISBN
2-919264-09-4